Animals


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Le Torcol fourmilier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandora
loup de platine
loup de platine


Féminin Nombre de messages : 2562
Age : 40
Localisation : Marseille
Humeur : Soupe au lait,étourdie mais fidèle malgré les apparences
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Le Torcol fourmilier   Dim 30 Mar - 13:50

Le torcol doit son nom à la curieuse façon qu'il a de tordre le cou et tourner la tête dans tous les sens. Bien que de la famille des pics, son apparence est plus proche de celle des passereaux. Il est plus petit que la grive avec un port plus vertical.
Le torcol fourmilier possède un plumage cryptique aux dessins élaborés qui lui permet de passer pratiquement inaperçu lorsqu'il est posé sur un tapis de feuilles mortes ou sur l'écorce d'un tronc d'arbre.
Son camouflage naturel est fait de multiples couleurs, assorties à son environnement : beige, jaunâtre, roux, gris et noir. Les rayures, les stries et les vagues se complètent et se combinent, de façon à le rendre presque invisible.
Le milieu du dos et les côtés sont rayés Torcol fourmilier longitudinalement de noir. Le front, la calotte et la nuque sont plutôt gris, rejoignant la couleur des épaules et du haut du dos. Les ailes sont plus brunes, tachetées de gris clair, brun foncé et noir, accentuant l'effet d'écorce. La queue grise est carrée et rayée de gris foncé à noir. Elle est constituée de plumes souples lui interdisant tout appui comme le font les pics sur les troncs d'arbres. D'ailleurs, s'il lui arrive de se poser à la manière des pics, collé au tronc et appuyé sur la queue, il ne reste pas bien longtemps et va vite s'installer en travers d'une branche de manière plus classique.
Les parties inférieures sont beige jaunâtre, finement tachetées de brun clair allant en s'estompant vers le bas-ventre. Le menton, la gorge, le cou et le haut de la poitrine sont d'une couleur ocre chamoisé, avec des ondulations transversales foncées. Les flancs sont beige chamoisé avec de fines vagues obscures ou des points, comme sur les couvertures Torcol fourmilier sous-caudales.
Le bec pointu est large à la base et gris pâle. Les yeux sont noisette. Les pattes et les doigts sont gris clair. Comme chez les pics, les pattes sont zygodactyles, avec deux doigts vers l'avant et deux vers l'arrière.
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile ressemble aux adultes mais en plus terne, notamment les tons gris qui sont plus clairs. Il y a également moins de contrastes sur le plumage.
Le torcol fourmilier émet Torcol fourmilier un « ké-ké-ké » nasillard et monocorde. Il chante sur des perchoirs exposés, et à partir de la fin avril, il chante continuellement. Son « ké-ké-ké » prolongé et rapide prend de la force dans sa partie finale.
Les deux sexes chantent. Le mâle avec force et obstination, sur un ton plus aigu et plus rapidement que la femelle qui elle, chante sur un ton plus bas, plus lentement, et traîne un peu sur les syllabes.
Quand les adultes nourrissent les Torcol fourmilier jeunes au nid, ils lancent un bref « tek » ou « tuk » répété. La femelle au nid « siffle » comme un serpent si elle est dérangée.
Le torcol fourmilier vit dans les zones boisées ouvertes et les vergers. Pendant les migrations, on le trouve souvent dans des endroits sablonneux où il cherche des fourmis.
Le torcol fourmilier se reproduit dans les zones tempérées d'Europe et d'Asie. C'est un oiseau migrateur qui hiverne en Afrique Tropicale et au sud de L'Asie.
La plupart des torcols quittent l'Europe à l'automne, mais quelques individus hivernent régulièrement en région méditerranéenne, même en France.
Le torcol fourmilier se nourrit surtout de fourmis. Torcol fourmilier Son bec cache une langue rosâtre longue de plusieurs centimètres, qui reste enroulée quand il ne se nourrit pas. Cette langue est collante. Il l'enfonce dans le sol sableux et récupère ainsi des fourmis, son mets préféré. Il peut aussi déloger des insectes en sondant les crevasses de l'écorce, ou les fissures entre les pierres des murs et des édifices.
Le torcol fourmilier niche dans des cavités naturelles ou pas, ou dans des loges de pics abandonnées. Dès son retour d'hivernage, le mâle cherche un site pour nidifier, inspectant creux et cavités disponibles ou non. Si un nid est déjà construit par une autre espèce (pics en particulier) il l'éjecte hors de la cavité. S'il y a des oeufs, ou même des nouveau-nés, il agit de même, tout disparaît. Tant que sa propre reproduction n'est pas enclenchée, il Torcol fourmilier détruit tous les nids gênants en cherchant un site approprié. Il ne creuse jamais son nid lui-même.
Quand le site du nid est établi, le mâle chante et la femelle inspecte à son tour les cavités vidées de leurs occupants. Quand un endroit lui plaît, elle se pose sur le bord de la cavité et chante aussi, plus fort que d'habitude.
La parade nuptiale Torcol fourmilier consiste en mimiques effectuées par les deux partenaires, mais surtout par le mâle. Les oiseaux se contorsionnent, ondulent et étirent leur cou en tournant comiquement la tête, d'où leur nom. Posés face à face sur deux branches d'un même arbre, les oiseaux poursuivent leur parade. Le mâle ouvre le bec comme s'il bâillait, levant et abaissant la tête, ou la jetant carrément sur son dos. Après une petite pause dans cette position, il revient à son point de départ et hérisse sa crête, tout en émettant un caquetage sonore.
Si le torcol fourmilier est menacé ou dérangé, il se contorsionne et son cou s'étire et se tord à l'extrême, crête hérissée, donnant à l'oiseau un air étonné. De plus, il associe à ces postures des sifflements semblables à ceux des serpents, décourageant d'éventuels prédateurs.

Le torcol fourmilier Torcol fourmilier a un vol peu élevé, lent et onduleux, se déplaçant en courts trajets d'un arbre à l'autre en dehors des migrations.
Une fois le nid choisi, la femelle dépose 7 à 9 œufs blancs et mats. L'incubation dure environ 13 jours, assurée par la femelle. Elle aide ses poussins à éclore. Ils sont nidicoles, et elle les couve durant les premiers jours. Les jeunes sont nourris par les deux parents qui arrivent au nid le bec débordant Torcol fourmilier de larves de fourmis, à peu près toutes les dix minutes.
Les jeunes quittent le nid et s'envolent au bout de trois semaines. Une seconde couvée est rapidement mise en route, rarement une troisième.
Le torcol fourmilier se nourrit parfois au sol en sautillant la queue relevée. Il se nourrit principalement de fourmis, mais aussi d'insectes, larves et cocons. Il capture aussi beaucoup d'araignées.
En Afrique, il consomme surtout des fourmis noires.
Le torcol fourmilier est souvent décimé pendant l'hivernage en Afrique. L'usage intensif des pesticides dans les champs détruit les parasites, mais aussi d'autres espèces. Les torcols dépassent rarement leur troisième année, et la plupart des reproducteurs ont tout juste un an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 50
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Le Torcol fourmilier   Dim 30 Mar - 15:34

Alors pour cette espèce d'oiseau, je ne saurais dire si je le trouve 1 ou pas, en tout cas il est très étrange je trouve, et ses plumes ressemblent à une armure. Et vue la souplesse de son cou il aurait pu jouer dans l'exorciste lol! lol!

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
 
Le Torcol fourmilier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torcol fourmilier
» A tire-d'aile… / Le torcol fourmilier
» torcol
» [Zoo Olomouc] Fourmilier miniature !
» La serre amazonienne - Montpellier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animals :: Animaux sauvages :: Oiseaux-
Sauter vers: