Animals


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mer 27 Fév - 9:12





Les caprices des humains les conduisent parfois à faire des actes destructeurs pouvant porter atteinte à la vie sauvage. En effet, la déforestation pour la construction d’une route ou l’extension de l’habitat font disparaître à jamais nombre d’espèces animales et végétales, touchant fortement l’équilibre de l’écosystème. C’est une des raisons qui explique qu’il ne reste que 1400 tigres de Bengale.

Ainsi actuellement, la liste des espèces en danger ne cesse de s’allonger. Récemment, on vient d’apprendre encore que les Tigres de Bengale qui figuraient déjà sur cette liste ne sont plus que 1.400 individus en Inde. En 2002 ils étaient encore 3 600. Et ce nombre aussi restreint risque encore de diminuer car cette espèce est victime de braconnage massif. Leurs organes en effet sont très utilisés dans la médecine orientale et leur fourrure habille des célébrités mondiales.

Et du fait encore de la déforestation, les animaux sauvages viennent à manquer de proies. Selon les régions où ils vivent, ces gros chats se nourrissent de cerfs, de buffles, de sangliers, de singes, de lézards et de porcs-épics dont les piquants soit dit entre parenthèses, s’ils restent logés dans leurs pattes peuvent leur être fatals. Actuellement, ceux qui ont eu la chance d’être capturés par les associations ou autres organismes pour la protection des animaux vivent dans des aires protégées. Et là, si le “méchant humain” ne vient pas les “déranger”, ils seront heureux et auront beaucoup d’”enfants”.




1 1


Source : Waliboo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 24 Juin - 7:33

Des tigres du Bengale ont été localisés à haute altitude.

:coeur2: :coeur2:

Contrairement à ce que son nom le laisse présager, le tigre du Bengale ne vit pas au Bengale mais au Bhoutan, en Inde. De tout temps, ce gros félin vivent dans les zones à basse altitude des régions montagneuses du pays, mais des dépistages par des balises GPS et un réseau de caméras à infrarouge ont révélé des traces de ces gros chats dans les zones à haute altitude à plus de 4000 mètres au Jigme Dorji National Park.

Plusieurs hypothèses sont avancées par les scientifiques pour expliquer cette situation. Le réchauffement planétaire, un phénomène qui chamboule la vie sur terre est mis en avant mais sa validité serait un travail de longue haleine. L’hypothèse la plus plausible serait plutôt la destruction de son habitat naturel qui le force à migrer sur les hauteurs. Enfin, la dernière raison évoquée serait que ces migrations ont toujours existé sans que les hommes ne s’en rendent compte.

Devant ce fait inhabituel, les spécialistes et le personnel du parc n’ont pas manqué de faire part de leur inquiétude. En effet, le tigre du Bengale qui ne tolère pas la présence d’autres prédateurs, empiète actuellement sur le territoire des léopards des neiges. Sa présence pourrait réduire alors la zone de chasse de ces derniers. Toutefois, la possibilité d’une migration parallèle n’est pas à écarter. Les deux prédateurs poursuivant le déplacement des bovidés – vaches et yaks – et autres proies – mules, moutons, chevaux – du parc ne se seraient jamais rencontrés.

Enfin, des études observatoires vont être conduites pour savoir si le tigre, afin de pouvoir s’adapter aux rudes conditions de son nouvel habitat, développait de nouvelles caractéristiques physiologiques comme une fourrure plus épaisse par exemple.



Source : Waliboo

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mer 25 Juin - 15:58

Fauve qui peut!
Zoologie. Déforestation, réduction de son territoire… Le tigre pâtit du développement économique de l’Inde, du braconnage et de l’hostilité des villageois. Ses effectifs ont fondu.

Le tigre du Bengale, animal emblématique s’il en est, vient de faire un saut historique, dans le vide. Le mois dernier, un rapport gouvernemental indien a révélé que le pays ne compte plus qu’entre 1 165 et1 657 tigres, soit presque deux fois moins que le chiffre de 3 650 bêtes annoncé par le dernier recensement, en 2002.
Une catastrophe lorsqu’on sait que ce pays, qui comptait 40 000 individus au début du XXe siècle, est censé abriter plus de la moitié de la population mondiale de cette espèce protégée.
La découverte de l’état misérable des effectifs de l’espèce confirme hélas ce que les experts affirment depuis des années : le tigre du Bengale est en péril, sous le feu de menaces multiples : braconnage, morcellement de son habitat grignoté par le développement économique, disparition de ses proies, et incurie politique. «Nous savions depuis longtemps que le pays ne compte guère plus que 1 500 tigres, affirme Valmik Thapar, le grand expert indien du tigre, membre du National Board for Wildlife (Comité national pour la faune). Simplement, le gouvernement utilisait une technique de recensement aberrante qui lui permettait de sauver la face en produisant un chiffre plus élevé.»

Réserves. La révision des estimations tient avant tout à un changement de mode de comptage. Jusqu’ici, les tigres indiens étaient dénombrés grâce à la technique dite du pugmark, artisanale et imprécise. Imaginée par un garde forestier dans les années 70, elle consiste à plaquer une vitre sur une empreinte, puis à dessiner son contour sur le verre, à la main. Chaque animal ayant une empreinte unique, on pouvait en déduire le nombre d’individus sur une zone donnée. Seul problème : avec cette technique, le moindre tremblement de la main, volontaire ou pas, est susceptible de créer un nouveau tigre… Cédant enfin à la raison scientifique, les autorités ont utilisé une méthode plus fiable, mêlant études de terrain, prélèvements sur site, et surtout observations par caméras à infrarouge. Celles-ci constituent un progrès majeur car elles permettent d’identifier précisément chaque animal grâce à son pelage, le dessin des rayures faisant office de signature génétique, tout en dressant un état de la quantité de proies disponibles dans les aires où vivent des tigres. Une information précieuse, la survie de l’espèce dépendant évidemment de la taille de son garde-manger…

Plus précise, cette nouvelle estimation met le gouvernement indien dans l’embarras politique. Le Project Tiger indien, lancé au début des années 70, a longtemps été présenté comme un exemple de projet gouvernemental efficace pour préserver une espèce menacée, faisant passer de 9 à 28 le nombre de réserves afin de permettre à la population de tigres de se régénérer. Jusque dans les années 90, le système a plutôt bien fonctionné, certains de ces espaces protégés ayant même vu la population de ces fauves tripler. Mais «ces dernières années, les autorités ont privilégié la course à la croissance économique. Le ministère de l’Environnement n’est plus qu’une feuille de vigne», dénonce Kota Ullas Karanth, directeur pour l’Inde de la Société pour la conservation de la faune (Wildlife Conservation Society, WCS). «Le premier responsable du drame des tigres, c’est le manque de volonté politique de nos dirigeants, ajoute Valmik Thapar. Quand elle était Premier ministre, Indira Gandhi avait un téléphone rouge, dans son bureau, réservé à Project Tiger. Le Premier ministre actuel, lui, ne savait même pas qu’il est président du Comité national pour la faune», un poste qui revient d’office au chef du gouvernement.

Aphrodisiaques. Mais si certains évoquent avec nostalgie une époque dorée, les problèmes que rencontre le «Projet tigre» sont en réalité anciens. La plupart des réserves hébergent en leur sein de nombreux villages, illégaux, jamais relocalisés par crainte d’en perdre les électeurs… Certains abritent des mines, du bétail, des temples et autres sites de pèlerinage qui drainent chaque année des dizaines de milliers de visiteurs. De quoi provoquer des conflits hommes-tigres à répétition et fournir un relais facile aux braconniers. Résultat : au moins trois réserves ne comptent plus un seul tigre et six autres en abritent moins de cinq.

Quelle est la part du braconnage dans ce désastre ? Les tigres sont tués pour leur peau, mais aussi leurs os, leurs dents, leurs griffes, leurs moustaches, leur sang, leurs yeux et même leur pénis, utilisés en médecine traditionnelle chinoise, notamment pour leurs supposées vertus aphrodisiaques. Au total, une carcasse adulte peut se vendre près de 100 000 euros sur les réseaux internationaux qui mènent quasiment tous… à la Chine. L’Association indienne pour la protection de la faune (WPSI), une ONG spécialisée dans la lutte contre le braconnage, a documenté 832 cas de tigres abattus illégalement depuis sa fondation en 1994. Et encore n’est-ce là qu’une fraction du total puisque la majorité des cas ne sont jamais rapportés. D’après Belinda Wright, fondatrice de WPSI, «la quasi-totalité du trafic indien n’est contrôlé que par cinq personnes». Celles-ci «utilisent des tribus spécialisées dans la chasse qui passent, elles, par des relais locaux, sur chaque site, explique-t-elle. Ensuite, ce sont les femmes de la tribu, moins repérables, qui acheminent la carcasse jusqu’à l’acheteur indien, lequel se charge de le faire parvenir en Chine». Trouver des relais locaux, même maigrement rétribués, n’est d’ailleurs pas un problème, beaucoup de villageois étant ravis de se débarrasser d’une bête susceptible de dévorer leur bétail, voire leurs enfants.

Contre le trafic de tigres, les moyens de contrôle manquent cruellement. Plus de 10 000 postes de gardes forestiers du Forest Department (organisme chargé de la protection des parcs nationaux) sont actuellement vacants. Quant à ceux qui sont effectivement sur le terrain, ils sont âgés en moyenne de 50 ans, payés entre 55 et 80 euros par mois, disposent de bâtons pour toute arme et d’aucune formation. Autant dire que l’incitation à risquer sa vie pour sauver un tigre… ou à refuser un pot-de-vin, est plutôt maigre. «Dans ce pays, la faune est gérée par un département créé il y a cent cinquante ans pour le bûcheronnage et la sylviculture», regrette Kota Ullas Karanth. «Même chez les directeurs de parcs, le niveau d’incompétence est parfois ahurissant. Certains n’ont même jamais vu la queue d’un tigre !» s’insurge Valmik Thapar.

Déplacement de villages. Le développement économique qu’a connu l’Inde ces dernières années aggrave les dégâts d’un braconnage ancien. L’habitat de l’animal est lacéré par des autoroutes et des barrages, mité par la déforestation - massive et illégale - qui fait également disparaître ses proies. Résultat : les «corridors» qui relient les réserves sont coupés, les tigres ne peuvent plus circuler d’un territoire à l’autre. Or chaque animal adulte a besoin de 50 km2 de forêts pour vivre, un espace indispensable pour éviter une consanguinité fatale, à terme, à l’espèce.

Les recettes pour assurer la pérennité des tigres indiens sont connues : préserver leur habitat et mener une guerre sans merci aux braconniers. La partie est-elle perdue ? Tiré de sa torpeur par le rapport, le gouvernement vient d’annoncer la création de huit nouvelles réserves et prévoit de quadrupler le budget alloué au Project Tiger dans le prochain plan quinquennal. New Delhi a débloqué 9 millions d’euros pour la création d’une «unité de protection des tigres» : composée en partie de paramilitaires, elle aura pour charge de lutter contre le braconnage. Les nouveaux fonds seront en majeure partie destinés à déplacer les villages situés à l’intérieur des réserves. Mais, en Inde, ces opérations délicates se passent rarement bien. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent du fait que la nouvelle «unité de protection des tigres» soit brutale avec les villageois vivant aux alentours des parcs, exacerbant l’hostilité envers les tigres et les autorités.

Preuve est faite, pourtant, qu’il est possible de réussir des actions de protection du tigre, pour peu qu’on les mène en concertation avec la population. Ainsi dans la réserve de Periyar, dans l’Etat du Kerala (sud de l’Inde), où d’anciens braconniers ont été incités à se reconvertir… en guides touristiques. «Ils sont moins payés, mais ils ont la sécurité de l’emploi et la fierté d’être considérés comme des héros», souligne Diwakar Sharma, du Fonds mondial pour la nature (WWF). Dénoncé par les écologistes du monde entier pour ses négligences dans le dossier «tigre», New Delhi affirme vouloir corriger ses erreurs. «Il n’y a jamais eu de problèmes d’argent, juste des questions de compétence et de mise en place des programmes, avoue ainsi le directeur du «Projet tigre», Rajesh Gopal, qui milite ces jours-ci pour des objectifs chiffrés dans tous les Etats.» Car le système fédéral constitue un obstacle supplémentaire à la sauvegarde des félins, chaque Etat étant chargé de la gestion de ses parcs. Or, «même quand ils faisaient n’importe quoi, nous étions obligés de leur allouer leur budget, sinon nous nous exposions à des interférences politiques, et potentiellement des problèmes de carrière», explique P.K. Sen, ancien directeur du «Projet tigre». Une réforme autorise son successeur à bloquer les fonds si les Etats ne remplissent pas leurs obligations.

«Condamnation à mort». Pour autant, dans la plus grande démocratie du monde, la politique continue de s’immiscer dans les questions environnementales. Les tigres n’ont pas pu être recensés dans plusieurs Etats (Jharkhand et Chattisgarh) en raison de la présence de rebelles maoïstes. Quant à ceux qui sont aux mains de l’opposition, ils se font un devoir de s’opposer à n’importe quelle directive en provenance de New Delhi. Fin 2006, le Parlement fédéral a par ailleurs voté une loi sur les «Droits des forêts», qui vise à permettre aux villageois vivant dans ou à proximité de zones boisées de pouvoir en exploiter librement les ressources (fruits, champignons, bois, etc.). Une excellente nouvelle pour les populations tribales, parmi les plus pauvres du pays. Pour les tigres, en revanche, «cette loi est une condamnation à mort», affirme Diwakar Sharma. La législation est incroyablement vague, à tel point que personne ne sait si elle ne pourrait pas remettre en question le statut des parcs nationaux ou régionaux existants… «La décision d’exploiter ou non les forêts revient aux conseils de village. Or, en toute logique, ceux-ci préféreront toujours le développement économique à la sauvegarde de l’environnement.» Au Tamil Nadu, dans le Sud, les habitants de Mudumallai sont d’ailleurs déjà en train de réclamer les droits sur une zone qui devait devenir l’une des nouvelles réserves du Project Tiger… Bien qu’il soit trop tôt pour dire s’ils obtiendront gain de cause, une chose est sûre : les hommes votent, les tigres, non.


correspondant à New Delhi PIERRE PRAKASH
mardi 15 avril 2008



_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Kali
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5640
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mer 25 Juin - 16:13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mer 25 Juin - 16:28

Même réaction que toi kali 1 ça me rend malade de savoir que jour après jour.....beaucoup d'espèces animales s'amenuisent 1
Quand ?? l'homme se rendra t-il compte du mal qu'il fait ?? Comment expliquer à nos petits enfants et qui sait à nos enfants.........que l'animal qu'il ne pourra voir qu'en photo a bel et bien existé ! mais qu'à cause de notre stupidité.......de notre vénalité nous en avons fait de pitoyables gravures :triste6:

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
cel
loup de diamant
loup de diamant
avatar

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 43
Localisation : landes
Humeur : triste .....
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 6:53

1 1 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 8:44

Quelle merveille 1 1


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 8:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 8:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 9:00

Que rajouter devant ces images ........... :coeur2: :coeur2: le tigre est vraiment un animal superbe :coeur2: majestueux :coeur2: une oeuvre d'art à lui tout seul ! 1
Comme quoi ! la nature fait bien les choses 1 Et rien que pour ça il mérite que l'on se batte pour lui 1

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 9:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 9:07

1 la beauté à l état pur , et bientôt nous n'aurons plus rien 1 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Mar 1 Juil - 9:25

Un diaporama qui résume très bien la situation du tigre 1




A méditer !!!

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Jeu 3 Juil - 13:49

Le braconnage des gangs responsable des pertes de Tigres à Shuklaphanta au Népal .

Le braconnage a décimé un grand nombre de tigres dans Shuklaphanta Réserve de faune sauvage, au Népal, au cours des cinq dernières années .Une réserve faunique népalaise qui il y a à peine cinq ans comptait la plus forte densité de tigres dans le monde, accueille aujourd'hui peut-être seulement six animaux, et la diminution est imputable aux braconniers.

En 2004/05 Shuklaphanta dans l'ouest du Népal a procédé à une estimaition de 27 tigres, 17 à 100 animaux par km 2, la plus haute densité de Tigres dans le monde. Mais des études récentes en utilisant des photographies dans 93 sites ont enregistrés seulement cinq Tigres entre Décembre 2007 et Mars 2008 et le WWF estime qu'il y a peut être tout juste sept animaux en dehors de la réserve. Les estimations du gouvernement avance le chiffre de six ou 14 animaux.

La diminution spectaculaire s'explique par les braconniers, des éléments le prouve, provenant de deux saisies récentes d'os de Tigres de la réserve ainsi que la peau et les os de Dhangadi ville adjacente. Malgré les pièges, de photographieset d'hommes armés dans la réserve, il y a une claire indication de braconnage organisé.

La collecte illégale de bois et de pâturage sont également considérés comme ayant joué un rôle certe moins important dans la baisse du nombre de Tigres .

En Mai, création d'une formation pour les fonctionnaires du gouvernement du Népal dans la lutte contre la criminalité faune et contre le trafic organisé .

Samir Sinha, le chef de TRAFFIC Inde a commenté: "l'actualité de Shuklaphanta révèle la nécessité urgente de lutter contre le braconnage organisé de tigres et autres animaux sauvages au Népal et ailleurs."
«Il s'agit d'une crise internationale qui ne peut être traités que dans le cadre de la coopération internationale.

Le WWF et l'élargissement de sa base communautaire de lutte contre le braconnage en dehors de l'opération à Shuklaphanta , notant que même un programme intitulé "Opération Panthera" à l'extérieur du Népal Chitwan National Park a été un grand succès, sans un seul rhinocéros braconné en dehors de Chitwan au cours de l'année .

"Nous tenons à répéter le même exercice autour de Shuklaphanta et nous allorns faire des efforts supplémentaire pour contrôler le braconnage», a déclaré Diwakar Chapagain, le Directeur du commerce des espèces sauvages du WWF au Népal.

” "Bien que la population de tigres de Shuklaphanta soit maintenant gravement épuisée, nous croyons fermement qu'elle n'a pas atteint le point de non retour, et que, grâce à une protection adéquate et efficace anti-braconnage, la population de tigres de Shuklaphanta rebondira."

Le programme de surveillance du Tigre de Shuklaphanta est géré par le WWF en collaboration avec le National Trust for Nature Conservation et le gouvernement népalais Department of National Parks and Wildlife Conservation.





Source : Traffic

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Ven 30 Jan - 11:13

INTERVIEW : De Gérard David (Photographe)
"Le tigre a longtemps été massacré et l'est encore de nos jours"



Gérard David ne fait pas que photographier les tigres. Il tente d'alerter le public sur la situation dramatique de ces félins en Inde.


Combien reste t-il de tigres en Inde ?

Un comptage très précis a été effectué en 2007. Le dernier remontait à 2002 et aboutissait à des chiffres qui satisfaisaient tout le monde. Or, le comptage de 2007 a abouti à un résultat catastrophique : 1 400 tigres ont finalement été dénombrés, avec une marge d'erreur de seulement 10 %, le chiffre le plus bas depuis que l'Inde a commencé à se préoccuper de la situation du tigre, dans les années 1970. Il s'agit d'un chiffre plus réaliste qu'auparavant mais aussi plus tragique pour la situation des tigres en Inde.

Pourquoi le tigre disparaît-il ? Quelles sont les menaces qui pèsent réellement sur cet animal ?


Trois types de menaces pèsent sur le tigre : le braconnage tout d'abord, qui constitue le danger le plus imminent que doivent subir les tigres. Ils sont chassés pour leur peau, leurs os, leurs dents : un tigre mort rapporte en effet plusieurs dizaines de milliers d'euros. La demande en dépouilles de tigres reste très importante ; celle-ci est basée sur une superstition liée à la force et la puissance de cet animal.
La perte de leur habitat naturel constitue le deuxième type de menace que subissent les tigres. La pression démographique fait que les populations proches de l'habitat naturel du tigre entrent en confrontation directe avec celui-ci : les hommes recherchent du bois dans la forêt, des pâturages pour leurs troupeaux... et cela empiète sur le territoire du tigre, un espace qui va de 25km² pour les femelles à plusieurs centaines de km² pour les mâles. Les parcs naturels qui protègent les tigres sont entourés de villages qui créent une énorme pression sur ces parcs.

Et la troisième menace ?


Il s'agit de la diminution des proies. Chaque tigre consomme en moyenne une cinquantaine de grands mammifères par an : cerfs, daims, chitals... La pression démographique contribue là encore à la disparition de ces animaux, qui stressés, se reproduisent moins, sont plus vulnérables... En fait, toute une chaîne est perturbée par cette pression.

Pouvez-nous parler du Plan Tigre, lancé en Inde en 1973 ?

A partir de 1972, Indhira Gandhi, alors premier ministre, fût alertée par les scientifiques et a pris conscience que le tigre était menacé. Le chiffre s'élevait officiellement à 1 500 individus. La Plan Tigre s'est traduit par la création de parcs nationaux, de réserves, pour faire en sorte que les tigres ne soient plus massacrés. Tout le monde se satisfaisait du résultat car on a compté officiellement par la suite 3 500 tigres. Pourtant, sur le terrain, les spécialistes en observaient de moins en moins et la police saisissait de plus en plus de peaux. Il y a deux ou trois ans, on commençait à dire qu'il ne restait plus aucun tigre dans la réserve de Sariska, même si officiellement il en restait toujours 25. Le gouvernement a alors lancé un recensement, qui a confirmé l'hypothèse macabre. On était arrivé à un massacre effroyable.
Il faut dire que les populations locales n'avaient jamais été impliquées dans la protection du tigre et qu'elles voyaient cet animal avant tout comme un prédateur. Suite à la "catastrophe de Sariska", un nouveau recensement bien plus précis qu'auparavant a été lancé. Le chiffre de 1 400 tigres est donc tombé fin 2007. Il n'y a d'ailleurs plus aucun tigre en liberté totale, en dehors des parcs réservés à leur protection. Sans les parcs naturels, les tigres auraient déjà disparus.

Mais que font les organisations de protection de la nature ?


Les organisations internationales lèvent des fonds. Mais aujourd'hui la solution est indienne. Elle est liée à l'implication des populations locales. Une fondation dans le parc de Bandavgarh, financée par le tourisme, permet par ailleurs de fournir du matériel aux gardes, pour leur permettre de surveiller plus efficacement ce qui se passe dans les parcs. La fondation vient également en aide aux populations locales en complétant la compensation financière faite par l'état lorsque ces personnes sont touchées par les tigres (bétail ou personnes tués...). Il faut enfin faire comprendre qu'un tigre vivant rapporte plus qu'un tigre mort.

Dans quelle région de l'Inde vos photos ont-elles été prises ?


La quasi-totalité des photos ont été réalisées dans les parcs de Kanha et celui de Bandavgarh, dans le Madhya Pradesh, une zone boisée au cœur de l'Inde et l'Etat où la densité de tigres est la plus importante.



Quelle est votre méthode pour approcher les tigres ?


Celle utilisée dans les parcs. Les tigres sont inactifs pendant la journée, leur pic d'activité se situe tôt le matin ou en fin d'après-midi. Le reste du temps, ils restent allongés dans les forêts denses. Pour les repérer, il existe un moyen infaillible : les "alarm calls" des autres animaux. En effet, quand il ne dort pas, le tigre se lève pour patrouiller, et les animaux de la forêt se mettent en alerte à l'endroit où il passe. Un bon guide arrivera à déterminer l'itinéraire que le tigre va suivre, en écoutant attentivement ces cris d'alerte. Il s'agit de la façon la plus naturelle pour suivre un tigre.
On peut également approcher le tigre à dos d'éléphant. Cette approche se fait lorsque le tigre est au repos et paisible. Les touristes arrivent alors dès qu'un tigre est localisé, pour ce que l'on appelle le "tiger show". Les autorités sont de plus en plus restrictives sur ce genre d'approche : pas de mère avec ses petits, pas de tigre en train de manger...
Mais globalement les plus belles rencontres se font lorsqu'on est à bord d'un véhicule.


Peut-on vous accompagner sur le terrain pour observer et photographier les tigres ?

Je vais en Inde le plus souvent possible pour observer les tigres mais aussi toute la faune indienne, qui est très riche. La densité d'animaux est moins importante qu'en Afrique, mais l'approche est totalement différente : en Afrique, on observe de loin, en Inde on écoute de loin. J'accompagne des groupes de 6 à 8 personnes avec l'agence Terres Oubliées pour laquelle je travaille, afin de plonger dans la nature indienne. Mais le tigre, lui, se mérite, il n'y a aucune garantie de pouvoir l'observer.



Source : linternaute.com

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
thomas7452



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 31/01/2010

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Dim 31 Jan - 13:55

qui peut me dire si le tigre du bengal disparait qu'elle effet fera t'il sur les autre espece animaliere?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOBO



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   Dim 31 Jan - 18:49

J'ai essayer par des exemples , de répondre à ta question dans ton autre post sur le tigre du Bengale , mais c'est juste mon opinion ! / J'ai espoir que le tigre du Bengale ne disparaisse pas ! Car les humains commence à prendre conscience des dégats sur la nature , qu'ils ont occasionnés ! Et certains pays comme le Kenya , la Tanzanie , le Costa Rica et les USA , ont remarquer , que le tourisme écologique dans leurs parcs nationaux ( marins ou terrestres ) pouvait etre lucratif et créer des emplois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tigres de Bengale ne sont plus que 1400 individus !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les tigres en Asie du sud-est sont arrivés à un "seuil critique", aidez à les sauver !
» [Kolnër Zoo] Des petits tigres au zoo
» Quelles sont ces plantes?
» quelles sont les races qui ne volent pas ?
» Quels sont les éléveurs serieux en Europe?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animals :: Protection des animaux :: En danger-
Sauter vers: