Animals


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Derniers sujets

Partagez | 
 

 L’Hémione sauvage de Mongolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: L’Hémione sauvage de Mongolie   Lun 9 Juin - 11:16

L’Hémione sauvage de Mongolie: une sous-espèce menacée de disparition.


L’Hémione sauvage de Mongolie ou "Khulan" en mongol (Equus hemionus subsp.) est une des 6 sous-espèces de l’Hémione sauvage d’Asie (dont l’une est aujourd’hui totalement éteinte) et est endémique au sud de Gobi, sud de la Mongolie. Cette sous-espèce ne vit que dans cette région de la Mongolie et nul part ailleurs dans le Monde.

L’Hémione sauvage d’Asie appartient à la famille des Equidés, tout comme le cheval et l’âne, mais représente une espèce à part entière totalement différente notamment de l’âne sauvage, même si à tort il est nommé en anglais : Asiatic Wild Ass.

L’aire de répartition originelle de l’Hémione sauvage d’Asie entre le 17ème et le 19ème siècle recouvrait la majeure partie de la Mongolie extérieure, de petites aires de la Sibérie et de la Manchourie, la partie ouest de la Mongolie intérieure et la partie nord du Xinjiang. Aujourd’hui, la population la plus abondante de l’Hémione sauvage d’Asie, représentée par sa sous-espèce: l’Hémione sauvage de Mongolie (Equus hemionus subsp.) ou “Khulan" en mongol, représentant plus de 80% du nombre total de cette espèce, est uniquement présente dans le sud de la Mongolie et avec seulement trois individus de cette sous-espèce vivant en captivité en zoos dans le monde. La Mongolie représente donc un site de concentration très important pour cette sous-espèce.

A la fin du 20ème siècle, d’après les estimations faites, il y avait entre 33 000 et 63 000 Khulans en Mongolie. A l’heure actuelle, selon les dernières estimations, il n’y aurait pas plus de 20 000 individus Khulans présents dans le sud Gobi, ce qui suggère un déclin dramatique du nombre de Khulans au cours des dix dernières années.

L’Hémione sauvage de Mongolie est enregistrée dans la liste rouge de l’UICN comme “espèce fortement menacée d’extinction à l’état sauvage”, et comme “espèce menacée” dans le livre rouge de la Mongolie. Internationalement, cette sous-espèce est enregistrée en Appendice I de la Convention Internationale du Trafic des Espèces Menacées (CITES) depuis 1973, et en Appendice II de la Convention sur la Conservation des Espèces Migratrices d’Animaux Sauvages.

Dans le Gobi, 99% de l’habitat est utilisé comme pâtures par le bétail. Dans de tels habitats un pastoralisme rentable n’est possible que par de longues distances de transhumance. Les éleveurs semi-nomadiques doivent donc avoir accès à de larges étendues de terres, dont les aires protégées. Or, suite aux changements politiques intervenus au début des années 1990, les populations urbaines ont été forcées à revenir vers une vie nomadique, ce qui a engendré une augmentation très importante du nombre d’hommes et de têtes de bétail dans beaucoup de régions rurales.

Dans le désert de Gobi l’eau est une ressource critique pour les hommes, leur bétail et la faune sauvage, mais celle-ci est malheureusement extrêmement rare et très dispersée. Dans une région comme celle-ci, l’eau apparaît comme étant un point clé pour la conservation des Equidés sauvages. Si leur accès à l’eau peut être sécurisé cela permet aux femelles d’assurer un soin optimal à leur progéniture sans de fortes dépenses d’énergie pour la mère, avant et après la mise bas.

La majorité de l’eau nécessaire aux hommes et au bétail peut être obtenue à partir de petits puits manuels. Mais, depuis les années 1990, la majorité des puits mécaniques construits sous l’ère collective sont tombés en délabrement. Les éleveurs et leur bétail se trouvent donc obligés d’utiliser les points d’eau naturels, également utilisés par la faune sauvage dont les Khulans. Or, les Khulans ne sont capables de s’abreuver qu’au niveau des points d’eau naturels ou de trous qu’ils creusent eux-mêmes au niveau des lits des rivières asséchées.

L’économie rurale de la Mongolie étant essentiellement basée sur l’élevage du bétail, les ongulés sauvages doivent donc co-exister avec les éleveurs semi-nomadiques et leur bétail.

D’après les interviews qui ont été conduits par Anne-Camille Souris et son équipe, lors d’une mission de repérage et de préparation qui a eu lieu au cours de l’été 2006, il apparaît que traditionnellement la population Mongole voit le Khulan comme un animal honoré dans la culture Mongole. La grande majorité de la population et des éleveurs pensent que le Khulan doit être protégé afin d’éviter son extinction à l’état sauvage. Mais, les pertes massives en bétail intervenues au cours des hivers extrêmement rudes survenus ces dernières années ont conduits à une augmentation du braconnage du Khulan pour sa viande. D’après une enquête nationale conduite en Mongolie en 2005-2006, le marché illégal de Khulans serait été estimé à environ 4 500 individus par an (Wingard and Zahler, 2006).

Le braconnage a été identifié comme étant le principal facteur affectant la survie du Khulan. Il semble y avoir eu depuis ces dernières années un passage de l'utilisation des ressources naturelles vers un marché de produits issus de la chasse illégale organisé sur les marchés de la capitale, Ulaanbaatar (Kaczensky et al., 2006). D'autre part, la présence des éleveurs et de leur bétail au niveau des points d'eau interfère avec l'accès des Khulans à cette ressource vitale. Les éleveurs considèrent le Khulan comme le principal compétiteur avec leur bétail pour l'accès aux ressources vitales: eau et pâtures, ce qui a entraîné l'augmentation de la pression de la population locale sur le gouvernement pour accorder la réduction des effectifs de la population de Khulans et permettre de retirer au Khulan son statut d'"espèce protégée".


Source : goviinkhulan.com


_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
 
L’Hémione sauvage de Mongolie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOURIS SAUVAGE (Aideeez-moii)
» Ou trouver du discus sauvage....suffit de le pêcher
» Carotte sauvage.
» Houx sauvage
» achat discus sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animals :: Protection des animaux :: En danger-
Sauter vers: