Animals


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Le déclin des grands singes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kali
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5640
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mar 5 Fév - 19:47

c'est magnifique, provençale! 1 (les gorilles et la nature intacte qui les entoure dans cette vidéo...1 )

Dis donc, tu es une véritable vidéothèque ambulante !!! lol! 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mar 5 Fév - 19:52

:chocoeur: :chocoeur: alors lààààà ça a l'air vrai pourtant scratch scratch


le GORILLE à la batterie :sunny:



:chocoeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mer 6 Fév - 18:19

1 1 elles sont extras ces vidéos :bravo1:

et 1 le gorille qui rêve 1 il a l'air d'être drôlement contrarié 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Pandora
loup de platine
loup de platine
avatar

Féminin Nombre de messages : 2562
Age : 41
Localisation : Marseille
Humeur : Soupe au lait,étourdie mais fidèle malgré les apparences
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mer 6 Fév - 21:18

C'est toi qui va être contrariée lorsque tu verras la vidéo des pumas 1 1 1 1 1 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mer 6 Fév - 22:54

lol! 1 1 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mar 19 Fév - 9:42

Le gorille

Le gorille, et particulièrement le gorille de l'Ouest africain, est une espèce en "danger critique d'extinction". En conséquence, il est confronté à un risque extrêmement élevé d'extinction à l'état sauvage. En effet, en l'espace de 10 ans, les scientifiques ont constaté une réduction de près de 80 % de la population globale. De plus, cette réduction n'a malheureusement pas pu être maîtrisée et encore moins renversée. Victimes non seulement d'un braconnage incessant, les gorilles voient aussi leur habitat naturel réduit peu à peu par les cultures et les guerres et sont également victimes d'empoisonnement suite à la pollution des rivières.

Braconnage et empoisonnements sont monnaies courantes même dans les endroits protégés de la République Démocratique du Congo et au Cameroun où on retrouve les gorilles. A ces problèmes s'ajoutent les épidémies liées au virus ébola dont les gorilles souffrent largement et qui déciment davantage encore les populations. Ensuite, le taux de reproduction des gorilles est relativement faible, la mortalité infantile est élevée et le sevrage prend du temps. En d'autres termes, un arrêt du braconnage et un recul des épidémies permettraient un renouvellement tardif des populations de gorilles.


L'orang-outan


L'orang-outang de Sumatra est une espèce menacée de façon critique. L'IUCN a constaté une réduction de plus de 80 % de la population totale sur seulement trois générations. Les causes de cette réduction n'ont pu être arrêtées : une exploitation à la fois de l'espèce par le braconnage et de son habitat par la déforestation. L'orang-outan de Bornéo est une espèce "en danger". La réduction de population constatée atteint elle près de 50 %. La population actuelle estimée est de 12 000 environ à Bornéo et de 5 000 à Sumatra.

Bornéo comme Sumatra sont touchées de plein fouet par la déforestation. La sylviculture est en plein essor afin de produire des biocarburants à moindre frais à partir de l'huile palme. La déforestation entraîne l'exode des grands singes et réduit considérablement leur habitat. L'activité étant illégale dans la plupart des cas, elle touche également les territoires protégés. On estime que 80 % de l'habitat a été déboisé en 20 ans. A cette menace indirecte d'ajoute le braconnage. Le marché de la viande de singe et celui des animaux exotiques est encore lucratif. Enfin, les incendies, volontaires dans bien des cas, ravagent l'habitat et sont responsables de mort par asphyxie de nombreux animaux.


Source : Magazine Nature & Animaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mer 2 Juil - 9:42

LES PRIMATES SONT EN DANGER

Les primates (grands singes)

Le Chimpanzé (pan troglodytes)
Les Gorilles
L’Orang Outan
Le Bonobo

:coeur2: Pour honorer une grand dame DIAN FOSSEY je commencer par

LE GORILLE


Classe : Mammifères
Famille : Primates
Genres : Hominidés
Longueur : 1.10 m à 1.80 m. Poids : pour les femelles 100 kg, pour les mâles 200 kg (selon la sous-espèce).
Reproduction : maturité sexuelle : 7 - 15 ans. Gestation : 8 -10 mois.
Portée : 1 tous les quatre ans. 2 kg à la naissance.
Longévité : 20 - 30 ans.
Régime alimentaire : le gorille de montagne se nourrit essentiellement de plantes alors que le gorille des plaines consomme également des fruits et des insectes.
Prédateurs : Hormis le léopard qui parfois s’attaque aux jeunes, l’homme est le seul et le pire ennemi du gorille. Des familles entières sont décimées, le nombre de gorilles est en chute libre, deux sous-espèces sont au bord de l’extinction.
Statut : Depuis 2000 sur la liste rouge des espèces en danger (UICN) et classé en danger d’extinction. Annexe I de la Cites.
Menaces : Déforestation, braconnage pour alimenter les boucheries improvisées (viande de brousse), conflits humains avec leurs conséquences, virus (fièvre Ebola notamment).



4 Sous-espèces :
Gorille occidental : Gorille des plaines (gorilla gorilla gorilla) : le plus répandu, environ 40.000 individus. De petite taille, avec un pelage brun. Habitat : Ouest de l’Afrique Equatorial.

Gorille de Cross River (gorilla gorilla dielhi) : inconnu du grand public, il est encore plus menacé que le gorille des montagnes.
Environ 250 individus. Il a une morphologie quasi identique au gorille
des plaines. Habitat : Zone montagneuse entre Nigeria et Cameroun.

Gorille oriental : Gorille des montagnes (gorilla beringei beringei) : localisation : 2 groupes : Massif Virunga (Rwanda, Congo, Ouganda) ; Forêt de Bwindi (Ouganda). Environ 600 individus, aucun dans des zoos. Morphologie par rapport au gorille des plaines : tronc plus large, bras plus courts, pieds et mains plus petits et plus larges.

Gorille de plaine oriental (gorilla beringei graueri) : localisation : Congo, Kinshasa. Habitat : forêt versant ouest jusqu’au rift occidental. Ses différences par rapport au gorille des montagnes portent sur sa pilosité, la morphologie du crâne et des membres.
Effectifs : avec les troubles au Rwanda et les déplacements de population, la population a chuté de quelques 13000 individus en 12 ans ; il n’en reste que 4000 environ.



A noter que certains scientifiques ne s’accordent pas sur cette classification, préférant établir 2 espèces (Gorilla gorilla et Gorilla berengei) avec chacune des sous-espèces.


Comportement et vie sociale : Ces primates sont dépourvus de queue.
C’est le plus robuste des primates. Ils sont sociables, doux, intelligents et mènent une existence paisible. Ils vivent en groupe de 7-8 individus avec à la tête un mâle. Le pelage varie selon le sexe et l’age. Les vieux males (+ 10 ans) ont le dos argenté et sont désignés sous cette appellation.
Ils vivent à terre et marchent à quatre pattes (seuls les jeunes grimpent aux arbres). Ils possèdent des bras musclés plus longs que le corps. Ils ont un odorat très fin. Ils dorment 12 heures par jour dans
un nid fait de feuillage qui ne sert qu’une seule fois. Ils se nourrissent à 95 % de végétaux, ne boivent jamais et ont même peur de l’eau. Ils émettent des sons et des gestes significatifs. Les charges sur l’homme sont rares et se limitent généralement des intimidations.
Elles sont la conséquence d’une mauvaise approche du groupe.



Pour en savoir plus sur la vie sociale des gorilles, lire impérativement « 13 ans chez les gorilles » de Dian Fossey.
L’œuvre de Dian Fossey se poursuit à travers la fondation qui porte son nom :

http://www.gorillafund.org/


Une association française, Gorilla, créée par Fabrice Martinez :

http://www.gorilla.fr/

Il existe plus de deux cents espèces de singes. Parmi elles, les grands singes ou anthropoïdes (c’est-à-dire « presque humains »), ceux qui nous ressemblent le plus, sont particulièrement passionnants. Ils fascinent au point qu’un jour Diane Fossey eut, de son propre aveu, la certitude d’avoir franchi la barrière séparant l’homme du singe… Elle estimait que le gorille de montagne, l’une des sept espèces rares découvertes au début du siècle dernier, serait sans doute amené à disparaître dans un proche avenir si rien n’était fait pour sa protection.
Pourrons-nous empêcher la disparition de ce chaînon qui relie l’homme à son passé ?

votre travail madame continu


VIDEO

VIDEO


Urgence pour la sauvegarde des derniers grands singes

Le verdict des scientifiques est sans appel : sans mesures draconiennes prises rapidement, les grands singes seront privés avant 2030 des neuf dixièmes de leur habitat naturel et, pour assurer la survie de ces plus proches parents de l'homme, il faut trouver 25 millions de dollars auprès de la communauté internationale.Telle est la conclusion d'un groupe d'experts qui se sont réunis à Paris, sous les auspices de l'UNESCO et du PNUE (Programme des Nations unies pour l'Environnement), afin de définir une "Stratégie de conservation mondiale des grands singes" (chimpanzés, bonobos, gorilles et orangs-outans).
Cette initiative a été lancée par le Projet pour la survie des grands singes (Great Apes Survival Project, GRASP) du PNUE. La réunion a adopté un document pour permettre de "réfléchir globalement et agir localement", a résumé Samy Mankoto, expert de l'UNESCO et spécialiste des réserves africaines de biosphère.

En théorie considérées comme des espèces menacées d'extinction, les grands singes bénéficient aujourd'hui d'une protection totale au plan légal. Mais en réalité, ils font toujours l'objet d'un braconnage intense, et leur viande est vendue sur de nombreux marchés africains (sous le nom de viande de brousse). Les bébés chimpanzés ou gorilles sont récupérés par les chasseurs et proposés comme animaux de compagnie. Plus généralement, la menace vient de la destruction du milieu naturel de ces primates, comme d'ailleurs de nombreuses autres espèces animales.

Si la construction de routes, les sites d'exploitation minière et d'autres infrastructures se poursuivent en Afrique au rythme actuel, préviennent les auteurs d'un récent rapport établi pour le PNUE, "The Great Apes - The Road Ahead (Les grands singes : le chemin à faire)", moins de 10% de l'habitat forestier des grands singes encore existant restera "relativement intact" en 2030.

Alors qu'aujourd'hui 28 % environ, soit quelque 204.900 km2, de l'habitat des gorilles en Afrique équatoriale peuvent être classés comme relativement peu touchés, ce chiffre passerait ainsi en 2030 à 69.900 km2, soit à 10 %.
“Pour l'éviter, il nous reste peut-être vingt ans à travailler", estime Ian Redmond, responsable du soutien technique au GRASP.


DE NE PAS NOUS OUBLIER





Ce que vous pouvez faire ?

En Afrique équatoriale, on déboise pour nous. Et on n'abat pas seulement des arbres. A la destruction folle des forêts s'ajoute un commerce illégal : on y tue tous les animaux comestibles, y compris les espèces protégées comme les chimpanzés ou les gorilles. Le long des nouvelles routes faisant saigner les forêts, les campements d'ouvriers et les villes sont apprisionnées par de « la viande de brousse ». Tuerie, braconnage légalisé auquel il faut mettre un terme définitif. En Afrique équatoriale, ce sont des compagnies européennes – et surtout françaises ! - qui tirent les ficelles, exportant 87% du bois vers notre continent. Détruire la forêt, c'est faire disparaître des milliers d'espèces animales et végétales, c'est tuer des millions d'animaux et permettre à la « civilisation » d'arriver en plein coeur d'une nature encore vierge. Dans ce contexte gravissime, la France est partout : deuxième exportateur de bois africain après le Royaume-Uni, mais largement première pour ce qui vient du Gabon, du Congo et du Cameroun.

On trouve des bois exotiques un peu partout : à Paris, dans la Bibliothèque Nationale de France, dans les trains « Eurostar » et hélas, chez chacun d'entre-nous ou presque ! De nombreux meubles dans tous les magasins, mais aussi les fenêtres, contreplaqués ou autres produits, souvent très banals et anodins, sont faits de bois exotiques.

Aussi, pour sauver la forêt tropicale et les grands singes, regardez bien d’où vient la matière première du produit en bois que vous envisagez d’acquérir et suivez ce conseil : n'achetez plus de bois exotique !

C'est à la portée de beaucoup d'entre nous non , on peut le faire ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provençale
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2422
Age : 69
Localisation : vers le sud
Humeur : au grés du vent
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Mer 2 Juil - 11:25

:danse3: :danse3: :danse3:


et si vous voulez leurs faire une petite visite sachez que !!!!!!

Les gorilles vivent en groupe avec à leur tête un mâle adulte appelé « dos argenté ». Ils passent la majeure partie de son temps au sol. Seuls les plus jeunes s’aventurent dans les arbres, à quelques mètres seulement au-dessus du sol pour jouer ou dormir. La composition de ces groupes varie selon les naissances, les morts, l’arrivée ou le départ de certains membres. Une famille type comporte huit à neuf individus. La différenciation des membres du groupe se fait d’abord par la taille et l’aspect général. Mais c’est plus particulièrement par la forme des narines que l’on peut les distinguer entre eux. Chaque gorille a un faciès qui lui est propre. Les femelles ont un énorme ventre et des seins flasques. Elles pèsent moins de cent kilos. Leurs canines sont moins longues et leur crâne plus arrondi que celui des mâles car chez elles, la crête occipitale est inexistante.

Les gorilles de montagne calquent leur rythme de vie sur celui du soleil. C’est ainsi que compte tenu de la position équatoriale de leur aire de répartition, leur sommeil est d’environ 12 heures. Au lever du soleil, on les trouve couchés dans leur nid, construit dans la basse végétation. Chaque nid ne sert qu’une seule fois. Les gorilles sont des nomades qui se déplacent constamment à la recherche de leur nourriture composée à 95 % de végétaux.
Que le gorille

n’attaque que très rarement et se contente généralement d’impressionner l’adversaire, en se donnant des coups sur la poitrine ou en émettant de grands cris qui transpercent la forêt.

Que les charges factices !!!!

qu ’on peut voir dans les différents documents, bien qu’impressionnantes, n’ont pour seul but que d’éloigner les intrus qu’ils soient hommes, gorilles ou autres animaux. Mais il convient pour l’homme qui le côtoie dans son milieu naturel, de se familiariser avec ces différentes phases préfigurant la charge. Ces charges d’intimidation peuvent prendre fin à tout moment. Le gorille ne se bat pas et l’on parle alors d’un « bluff ». Ces manœuvres suffisent généralement à éviter les combats. Le cas échéant, le gorille ne s’acharne jamais sur sa victime et poursuit sa route dès la fin des hostilités.

Les différentes phases :

1. Le chef du groupe, un mâle à dos argenté, commence par se redresser
2. Il semble hésiter, porte quelques feuilles à sa bouche sans toutefois perdre de vue son adversaire
3. Après cet instant d’indécision, il arrache des herbes ou des branches qu’il projette en l’air et autour de lui
4. Il se frappe la poitrine avec les mains ouvertes, à un rythme rapide et intermittent, ce qui constitue un signal d’alarme ou d’excitation
5. Il émet un cri extrêmement bruyant, souvent caché derrière l’épaisse végétation
6. Il marche en biais ou de front, tout en continuant à ramasser des végétaux. Enfin, il frappe rageusement le sol (dans leur fuite, les gorilles effrayés sont pris de crises de diarrhée)

La charge réelle :

Elle n’intervient que lorsque le gorille a peur ou pour défendre sa famille. Généralement, elle est la conséquence (quand l’homme en est la victime) d’une mauvaise approche. La charge se conclut par une morsure au bras ou à la cuisse. Dans tous les cas, la vie de l’homme n’est pas en danger.

et maintenant comment approcher un groupe de Gorilles

Il existe une « technique » simple pour s’intégrer au sein d’un groupe de gorilles. Il faut d’abord s’armer de patience car bien qu’il existe des groupes habitués aux touristes, il convient de respecter scrupuleusement les consignes des guides pour éviter une réaction du mâle dominant. Ayez toujours à l’esprit qu’un mâle à dos argenté vous observe discrètement à l’abri d’une épaisse végétation. Ne provoquez pas sa colère car il veille à la sécurité de ses protégés. Nous nous sommes invités sur leur territoire, à nous d’en respecter les règles.

Les règles d’approche :

* Ne pas faire de bruit (marcher en silence)
* Ne pas faire de gestes brusques
* Parler à voix basse
* Les déplacements à l’intérieur du groupe doivent être réduits et lents
* Ne pas toucher les gorilles pour prévenir toute transmission de maladies
* Ne pas intervenir dans leurs activités
* Ne pas retenir les plus jeunes qui peuvent se montrer curieux
* Ne pas fixer les singes du regard (les gorilles sont timides et le regard comme chez l’homme constitue une menace)
* Marcher courber car la station debout effrayerait les singes
* Ne pas manger en leur présence, ne pas fumer
* Si besoin pressant, creuser un trou et enterrer les déjections
* En cas de charge du mâle dominant, ne jamais fuir. Adopter une position de soumission

Si vous respecter ces quelques règles, vous aurez toutes les Chances de vivre une rencontre inoubliable… 1 1 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Sam 5 Juil - 16:54

flower :super3:

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   Sam 5 Juil - 16:59

Un nouveau rapport de l’ONU indique que l’Indonésie perd plus de 2.1 millions d’hectares (5.2 millions d’acres) de forêt par an de par l’exploitation illégale du bois (Programme d’environnement (UNEP)). Le rapport estime que l’abattage illégal atteint 4 milliards de $ annuellement et met en garde que 98 % des forêts des vallées auront disparu en 2022, mettant des espèces comme les Orangs-Outans en voie d’extinction.

Le rapport « Last stand of the Orangutan : state of emergency” a été rendu public lundi lors de la convention sur les échanges commerciaux internationaux des espèces en danger à La Haye.

Last stand indiquait que les abatteurs illégaux opéraient dans 37 des 41 parcs nationaux d’Indonésie, faisant que 88 % des bois indonésiens seraient coupés illégalement. De nouvelles pressions viennent de l’accroissement des plantations dédiées au bio diesel ou aux palmiers pour l’huile de palme.

Orangs-Outans en danger !

Le rapport met en garde sur les terribles conséquences pour les Orangs-Outans, dont la population a chuté dramatiquement depuis ce le siècle dernier. Aujourd’hui, le grand singe rouge n’est trouvé que sur les iles de Sumatra (7 000 Orangs-Outans) et de Bornéo (50 000 Orangs-Outans).

« Nous observons que le commerce illégal d’Orangs-Outans vivants est un complément à l’abattage illégal du bois» indique Mélanie Virtue, qui conduit le projet « Survie des grands singes » partenaire (GRASP) à l’UNEP, un programme de protection des grands singes. « Quand la forêt est brûlée ou coupée, les mères sont souvent tuées tandis que les plus jeunes sont capturés pour être utilisés comme des animaux domestiques ou vendus à des zoos ou des parcs safari ».

« Il est clair, comme le démontre les organisations CITES et GRASP, qu’il existe un réseau très organisé de commerce illégal des Orangs-Outangs " ajoute Willem Wijnstekers, secrétaire général de CITES. “Par conséquent, il faut un plus renforcement accru de la loi destinée à combattre cette destruction criminelle. Une telle initiative ne doit pas venir exclusivement de l’Indonésie, mais également des pays importateurs de bois illégalement abattu et d’orangs-Outans ».

Le rapport accuse le gouvernement de ne pas agir suffisamment pour lutter contre ce trafic, notez que les importateurs de bois comme les Etats-Unis, la Chine, la Malaisie et certains pays membres de L’Union Européenne sont autant responsable que l’Indonésie.


“L’Indonésie ne peut pas et ne devrait pas avoir à gérer cette situation seule. Cela requière une mobilisation de la communauté internationale pour aider les autorités locales y compris les gardes forestiers. L’Indonésie a également besoin de l’aide de l’industrie du bois et des pays importateurs pour améliorer les règles d’importations et politiques douanières. » affirme Achim Steiner, le directeur exécutif de l’UNEP.


Source : mongabay

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le déclin des grands singes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le déclin des grands singes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Livre] atlas mondial des grands singes et leur conservation
» [Zoo Heidelberg] Nouvelle réjouissante dans la maison des grands singes
» [Livre] Sur les pas des grands singes
» Et si le goût de l'alcool nous venait des grands singes ?
» Moblisation pour les grands singes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animals :: Protection des animaux :: En danger-
Sauter vers: