Animals


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Derniers sujets

Partagez | 
 

 La crise d'extinction s'aggrave !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: La crise d'extinction s'aggrave !   Mar 27 Mai - 10:24

La vie sur la Terre disparaît vite et continuera ainsi à moins que des mesures urgentes ne soient prises. Il y a maintenant 41,415 espèces sur la Liste Rouge IUCN et 16,306 d'entre eux sont menacés d'extinction, en hausse de 16,118 par rapport à l'année dernière. Le nombre total d'espèces mortes est de 785 et 65 sont seulement trouvés en captivité.

A Lire.

La Liste Rouge IUCN est l'inventaire le plus complet du monde du statut de conservation global de l'espèce animale . Il utilise un ensemble de critères pour évaluer le risque d'extinction de milliers d'espèces et de sous-espèces. Ces critères sont pertinents à toutes les espèces et toutes les régions du monde. Avec sa forte base scientifique, la Liste Rouge IUCN est reconnue comme le guide le plus autorisé du statut de diversité biologique.

Quelques espèces :

*Vautours africains



*Banggai Cardinalfish (Pterapogon kauderni)



*L'Orang-outang de Bornean (Pongo pygmaeus)



*Coraux de Galápagos



*Gharial (Gavialis gangeticus)



*La Perruche d'Écho de Maurice (Psittacula eques)



*Reptiles Nord-américains



*L'Orang-outang de Sumatran (Pongo abelii)



*Le Gorille de Plaine Occidental (le gorille de gorille de Gorille)



*Le Dauphin de Fleuve d'Yangtze ou Baiji (Lipotes vexillifer)



*Le panda géant (Ailuropoda melanoleuca)



*L'ours de soleil (Helarctos malayanus)



Quelques Études de cas - l'Afrique

Le Griffon de Ruppell (Gyps rueppellii)

Statut : Près Menacé

Ce vautour africain était une fois officiellement abondant, mais a connu des déclins rapides dans une grande partie de sa gamme, particulièrement dans l'Afrique Ouest. Il vit dans les régions(domaines) ouvertes de bois d'Acacia, pâturage et régions montane. C'est un oiseau extrêmement grégaire se rassemblant à la charogne, montant dans de grands troupeaux et se reproduisant dans les colonies sur les visages de falaise. À la différence de quelques espèces de vautour asiatique qui ont un sens intelligent d'odeur il trouve ses aliments entièrement par la vue. Le Griffon de Ruppell est menacé par la perte d'habitat par la conversion agricole, l'empoisonnement accessoire, persection et la perte d'ongulés sauvages. La population africaine Ouest a été lourdement exploitée pour le commerce. La mesure de conservation qui pourrait aider à améliorer le statut de cette espèce inclut : l'établissement de la protection juridique pour cette espèce, particulièrement dans l'Afrique Ouest, protège des colonies se reproduisant et maintient des troupeaux ongulés sauvages dans les régions(domaines) protégées.


Le gorille de plaine occidental (le gorille de gorille de Gorille)

Statut : D'un œil critique Mis en danger

Le gorille de plaine Occidental se produit dans la partie occidentale de l'Afrique centrale dans la plaine des forêts tropicales, en se nourrissant des congés, les pousses et le fruit. C'est social, en vivant dans les groupes de 10 à 20 individus, d'habitude composés d'un mâle adulte, plusieurs femelles adultes et leurs jeunes. Dans le sauvage, il vit pour être 30 ou 40 ans, avec les mâles pesant de 300 à 600 livres (136 à 226 kg) et tenant tête à 5 pieds (1.5 m) grand. Les femelles pèsent 155 à 310 livres (70 à 140 kg). Dans les 20 à 25 ans derniers, étendus du virus Ebola mortel et de la chasse commerciale ont fait des populations décliner de plus de 60 %. Par conséquent, le gorille de plaine occidental a été reclassifié sur la liste rouge IUCN 2007 de Mis en danger à D'un œil critique Mis en danger. Une mesure de conservation qui est discutée pour améliorer la situation est la vaccination possible de populations de gorille clé contre le virus Ebola. Quelques études initiales sont en route(cours) dans cette capacité, mais restent être complètement financées.


Le Vautour Blanc-fait marche arrière (Gyps africanus)

Statut : Près Menacé

En dépit des déclins sévères dans les parties de sa gamme le vautour Blanc-fait marche arrière est toujours le vautour le plus étendu et commun en Afrique. Sa population globale est estimée à 270,000 individus mais comme d'autres espèces de vautour africaines il a décliné de 90 % dans l'Afrique Ouest. Les vautours blanc-faits marche arrière sont des espèces de plaine primaires de savane des bois ouverte et exigent de grands arbres pour nesting. Ils sont une espèce sociable se rassemblant aux carcasses et aux sites(emplacements) de perchoir. Ils font face aux menaces semblables à d'autres vautours africains, étant susceptibles à la conversion d'habitat, la perte d'ongulés sauvages causant une réduction de la charogne, chassant pour le commerce, la persécution et l'empoisonnement. À la suite des déclins démographiques provoqués(causés) par ces menaces le vautour soutenu Blanc a été uplisted de la Moindre partie d'Inquiétude à Près Menacé sur la Liste Rouge IUCN 2007 d'Espèces Menacées.


La Gazelle de Speke (Gazella spekei)

Statut : Mis en danger

La Gazelle de Speke est endémique à la Corne de l'Afrique. C'était autrefois étendu à travers les pâturages arides ouverts de la Somalie mais ses nombres ont été réduits beaucoup en chassant, la sécheresse et en surpaissant de son habitat par le bétail domestique. On rencontrait toujours de temps à autre des groupes dispersés de la Gazelle de Speke dans l'Éthiopie de l'est dans le milieu les années 1980, mais la pression extrême de chasse était déjà sur le bord d'éliminer les espèces en ce temps-là. Les essais d'évaluer l'occurrence possible dans l'Ogaden du nord-est (l'Éthiopie) sont planifiés, mais la situation de sécurité actuelle fait des efforts pour devenir là difficile. Les interviews avec la population locale ont révélé que c'est rare ou absent de cette région. Il y a la région(les domaines) protégée d'aucun fonctionnement ou les programmes de conservation actifs de terrain dans sa gamme. Son statut de conservation déclinera donc probablement davantage à moins que la protection efficace et l'administration de populations représentatives et de leur habitat ne puissent être développés et exécutés. Les populations de la Gazelle de Speke sont maintenues dans la captivité.



Le Chimpanzé de L'est (les troglodytes de Casserole schweinfurthii)


Statut : Mis en danger

Bien que les chimpanzés soient les plus abondants et étendus des anthropoïdes, avec beaucoup de populations dans les régions protégées, on s'attend à ce qu'aux déclins qui se sont produits continuent, en mettant les espèces dans la catégorie Mise en danger. En raison des hauts niveaux d'exploitation, la perte de qualité d'habitat en raison du développement des activités humaines, on estime que cette espèce a connu une réduction démographique significative dans les 20 à 30 ans passés. Les menaces importantes aux Chimpanzés incluent la destruction d'habitat et la dégradation, en braconnant et la maladie. Puisque les chimpanzés et les humains sont si semblables, les chimpanzés succombent à beaucoup de maladies qui affligent des humains. Si pas correctement dirigé, la recherche et le tourisme présente aussi un risque de transmission de maladie entre les humains et les chimpanzés. En dépit des mesures de conservation en incluant énumérant dans CITE et la protection conformément à la loi dans la plupart des pays, la mise en vigueur plus stricte de lois de faune et d'administration plus efficace de régions(domaines) protégées est d'urgence nécessaire. L'éducation de conservation et la promotion d'alternatives économiques à la chasse et à l'agriculture étendue de terrain devraient aussi être soutenus.


La Maurice ou la Perruche d'Écho (Psittacula eques)

Statut : Mis en danger

La Perruche d'Écho ou de Maurice (Psittacula eques) est à présent restreinte dans la Maurice du sud-ouest dans les Gorges Noires de Rivière le Parc national. L'évaluation suivante par les Oiseaux internationaux, l'autorité de Liste Rouge , il a été déplacé de D'un œil critique de Mis en danger à Mis en danger sur la Liste Rouge IUCN. Le fait vient d' une augmentation régulière et prolongée dans les nombres de la population sauvage à la suite de l'administration et de récupération intensive menée par la Fondation de Faune Mauritian travaillant de près avec le gouvernement de la Maurice. Le renversement du déclin démographique de cette espèces a été accompli par la reproduction en captivité et la libération, la majoration de d'emplacement de nids et la disposition de cavités de nids artificielles, prédateur et contrôle de concurrent et restauration d'habitats natals. D'autres activités incluent l'alimentation supplémentaire, contrôlant les emplacements nesting et du secours d'oeufs/poussins de rater des nids. Pourtant, sa grandeur démographique générale reste extrêmement petite et il est restreint à une très petite gamme dans laquelle l'habitat continue à décliner par qualité. La Perruche de Maurice reste menacée par la dégradation en cours d'habitat natal provoqué par la plante envahissante et les espèces d'herbivore, la compétition pour les fruits natals avec et predation par, les mammifères présents et le bec Psittacene récemment établi et la maladie de plume. Seulement avec une conservation concertée et continuant un effort les fortunes de cette espèces continuera à s'améliorer.


Le gecko de Madagascan (Phelsuma antanosy)

Statut : D'un œil critique Mis en danger

Phelsuma antanosy est connu de seulement deux forêts, un à l'est et à un à l'ouest de Tolagnaro, environ 80 kms à part dans le Madagascar au sud-est. La Forêt d'Ambatotsirongorongo est divisée en trois fragments totaling environ 235 ha. À Sainte Luce, c'est connu de cinq fragments totaling 560 ha bien que ce soit une estimation conservatrice parce que ses végétaux clé sont rares dans trois des cinq fragments. Il a eu l'habitude de se produire à l'ouest des 597 ha la forêt de Petriky d'où il a été découvert mais il n'a pas été enregistré sur ce site depuis 1994 en dépit des recherches régulières. L'extirpation à ce site a été provoquée par l'enlèvement de son habitat Pandanus pour l'agriculture.


Le Fleuve de Breede Redfin (Pseudobarbus sp. “Breede”)

Statut : Près Menacé

Le Redfin Breede de Rivière (Pseudobarbus sp. “ Breede”) est Près Menacé avec au moins 18 populations laissées dans les ruisseaux tributaires du système Breede de Rivière. Les déclins importants dans la grandeur démographique se sont produits juste après l'invasion de poisson étranger pendant le milieu le 20ème siècle. La dégradation d'habitat continue, se produit en raison du développement des activités agricoles en incluant les effets de pesticides, channelisation des lits de fleuve et de la surutilisation de ressources d'eau. Les plantes envahissantes étrangères ont remplacé la végétation riveraine naturelle dans beaucoup d'endroits. Quelques réserves protègent les bassins hydrographiques supérieurs, mais ceux-ci sont surtout au-dessus des gammes de distribution de poisson et sont en tout cas inefficaces contre l'invasion par le poisson étranger. Il n'y a aucun plan d'action dans l'endroit ou les actions de conservation spécifiques pour protéger ou récupérer des populations de cette espèce, à part l'éradication limitée de basse smallmouth (Micropterus dolomieu) dans le Fleuve de Sort, surtout protéger la dernière population riveraine restante de whitefish (Barbus andrewi).

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Ambigua
loup d'or
loup d'or


Masculin Nombre de messages : 218
Age : 38
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Mar 27 Mai - 11:10

Pour la perruche, de 1970 à 1980 seulement une dizaine d'individus étaient connus sur l'île Maurice d'où elle est endémique (comme bien souvent pour ce genre d'espèce quasi eteinte).
Un programme d'élevage en captivité a été mis en place avec l'aide du gouvernement et d'une association de protection locale, le tout supporté par le "Durrell Wildlife Conservation Trust" et le "World Parrot Trust" (excellente association).

En 1993-1994 la population est montée de 16 à 22 oiseaux due essentiellement à la découverte d'une population inconnue.

139 oiseaux produits en captivité ont été relâchés entre 1997 et 2005.
Les mesures de protection ont beaucoup aidé via l'aménagement de sites de nidification artificiels, la lutte contre les prédateurs et compétiteurs, l'apport de nourriture, le contrôle des parasites au nid et une surveillance sanitaire.
Actuellement 320 oiseaux sont recensés...
Mais tout n'est pas gagné car la perte de son habitat est le problème majeur à résoudre....

De plus la PBFD aurait fait son aparition labas ce qui n'est pas de très bon augure.

Passer de "en danger critique" à "en danger" est une bétise car vu le faible nombre, cela reste tout de même très critique comme situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Mar 27 Mai - 15:56

1 ambigua pour ce rajout de renseignements oh combien ! importants :super3:

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Mer 28 Mai - 10:02

La biodiversité et son avenir sont au cœur des préoccupations de l'ONU.

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Ven 4 Juil - 15:11

Espèces menacées : la liste s'allonge !

Laissons parler les chiffres ! Un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un tiers des amphibiens et 70 % des plantes sont actuellement menacés d'exctinction. Ce triste constat a été publié par l'Union mondiale pour la nature (UICN). Au total, 16.306 espèces animales et végétales (sur 41.415 mises sous surveillance) risquent de disparaître rapidement. Il faut préciser que 785 espèces ont déjà totalement disparu et que 65 survivent en captivité ou à l'état domestique. Des chiffres navrants et la liste s'allonge !

Chez les mammifères, un tiers des singes (le gorille des plaines, l'orang-outang de Sumatra et de Bornéo) file un mauvais coton en raison de la destruction des forêts tropicales, du commerce d'animaux et de la chasse. L'inquiétude pèse aussi sur les deux tiers de 95 espèces d'antilopes et pour six des huit espèces d'ours. L'ours polaire risque de disparaître à cause de la fonte de la banquise arctique.

Les espèces sous-marines ne sont guère mieux loties. Les coraux disparaissent sous l'effet du réchauffement climatique et d'El Nino, un courant chaud de l'océan Pacifique. Plusieurs races de requins et de raies de méditerranée sont en danger en raison de la pêche abusive et des prises accidentelles. Le requin-taupe bleu et le requin-taupe commun sont notamment recherchés pour leurs ailerons. Plus d'un poisson sur trois vivant dans des fleuves et des rivières est menacé d'extinction alors que douze espèces sont déjà éteintes.

"Fais comme l'oiseau, ça vit d'air pur et d'eau fraîche un oiseau, d'un peu de chasse et de pêche, un oiseau...". Les paroles de cette chanson, interprétée par Michel Fugain, font désormais parties du passé puisque 1.217 oiseaux dont le vautour à tête rouge, le vautour égyptien d'Afrique figurent parmi les espèces menacées.

Pour terminer ce constat affligeant, les plantes ne sont pas épargnées car près de 8.500 variétés sont en danger comme l'abricot sauvage d'Asie centrale.

Actuellement une conférence de l'ONU se tient à Bonn sur la destruction des ressources animales et végétales. Il est temps d'agir !!!





Vous avez pu remarquer, que ce texte est soit marqué d'orange ! soit les caractères sont grossis soit surlignés........bien entendu c'est pour appuyer sur la situation dramatique que connaissent les animaux de la terre ! Et que remarquez vous ? Que tout le texte est remanié No ce que je veux vous dire, c'est qu'il n'y a pas une ligne de ce texte épargnée par le dramatique de la situation actuelle. Je voudrais vous faire toucher du doigt que l'heure est grave ! extrêmement grave ! et qu'il est temps que nous réalisions tous ! que l'on doit cesser de prendre à la nature......ce qui lui appartient.

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Mer 6 Aoû - 7:47

La menace d’extinction s’intensifie sur les espèces les plus proches de l’homme
Citation :

Les espèces les plus proches de l’homme – les singes, les grands singes et autres primates du monde – sont en train de disparaître. Certaines sont littéralement dévorées jusqu’à l’extinction.

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Kali
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5640
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Mer 8 Oct - 7:58

Liste rouge de l’UICN : l’édition 2008 confirme la crise d’extinction des mammifères [encore de "bonnes nouvelles", je vous gâte en ce moment...]


Actu-Environnement.com - 07/10/2008

La nouvelle liste rouge de l’UICN dévoilée lors du Congrès mondial de la nature de Barcelone alerte sur l’extinction qui touche les mammifères. Quelques résultats témoignent néanmoins que les efforts de conservation commencent à payer.

À l’occasion du 4eme Congrès mondial de la nature qui se tient à l’heure actuelle et jusqu’au 14 octobre à Barcelone, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a présenté l’édition 2008 de sa Liste Rouge. Cette nouvelle évaluation mondiale des espèces en danger confirme la crise d’extinction des mammifères : 20% des 5487 mammifères de la planète sont menacés d’extinction et depuis l’année 1500, 76 espèces se sont éteintes. En réalité, la situation pourrait être pire car l’UICN estime qu’elle manque de données pour plus de 800 espèces. En réalité, le nombre de mammifères menacés pourrait atteindre 36 %, indique Jan Schipper, de Conservation International.

Selon la Liste Rouge 2008, 188 mammifères se trouvent dans la catégorie la plus menacée à savoir « en danger critique d’extinction » parmi lesquels le lynx ibérique (Lynx pardinus) dont la population ne comprend que 84 à 143 adultes et continue de décliner en raison de la raréfaction de sa proie principale, le lapin européen (Oryctolagus cuniculus).
Près de 450 espèces de mammifères sont classées « en danger », dont le diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii), passé de la catégorie « préoccupation mineure » à « en danger » après un déclin de plus de 60% de sa population mondiale dans la dernière décennie en raison d’une tumeur cancéreuse faciale transmissible et fatale.

La destruction et la dégradation des habitats sont les causes principales d’extinction et touchent 40% des mammifères. Le phénomène est plus grave en Amérique Centrale et du Sud, en Afrique Orientale et Centrale, à Madagascar et en Asie du Sud et du Sud-est. La destruction des zones humides en Asie du Sud-Est entraîne par exemple la disparition progressive du chat viverrin ou chat pêcheur (Prionailurus viverrinus) qui passe de la classe « vulnérable » à « en danger ». Le phoque de la Caspienne (Pusa caspica) est également passé de « vulnérable » à « en danger ». Sa population a diminué de 90 % depuis un siècle et continue de décroître en raison d’une chasse non durable et de la dégradation des habitats.

Au total, la Liste Rouge de l’UICN comprend maintenant 44.838 espèces, dont 16.928 sont menacées d’extinction (38 %). Parmi ces dernières, 3.246 se trouvent dans la catégorie la plus menacée, « en danger critique d’extinction », 4.770 sont « en danger » et 8.912 « vulnérables » à l’extinction.
En 2008, de nouvelles espèces ont fait leur entrée sur la Liste Rouge de l’UICN : les mygales indiennes, très prisées par les collectionneurs et menacées par le commerce international d’animaux de compagnie, 20 espèces de mérou, 366 espèces d’amphibiens.

L’UICN remarque toutefois que plusieurs bonnes nouvelles sont à noter. Certains mammifères semblent sur le point de se rétablir grâce à des efforts de conservation. Le putois à pieds noirs (Mustela nigripes) par exemple est passé d’« éteint à l’état sauvage » à « en danger » après une réintroduction réussie par le Fish and Wildlife Service des Etats-Unis dans huit Etats de l’ouest américain et au Mexique entre 1991 et 2008. De même, le cheval sauvage (Equus ferus) est passé d’« éteint à l’état sauvage » à « en danger critique d’extinction » cette année, après des réintroductions réussies en Mongolie depuis le début des années 1990. À l’heure actuelle nous savons quelles espèces sont menacées, quelles sont les menaces et où elles se trouvent ; nous n’avons plus d’excuses pour regarder en spectateurs sans rien faire, explique Jane Smart, Directrice du Programme des espèces de l’UICN


le putois à pieds noirs et le cheval sauvage: 2 espèces réintroduites après extinction dans leur milieu naturel




Le Dow Jones de la biodiversité

Face à la généralisation des espèces concernées par le risque d’extinction, , l’UICN a mis au point l’indice Liste Rouge échantillonné (SRLI) véritable Dow Jones de la biodiversité, en collaboration avec la Société zoologique de Londres. Cet outil tire un échantillon aléatoire d’espèces d’un groupe taxonomique donné pour calculer les tendances des risques d’extinction à l’intérieur de ce groupe, il est ainsi possible de suivre le destin de ces espèces, comme le Dow Jones suit l’évolution des marchés financiers, explique l’UICN.

Cet indice devrait ainsi permettre d’obtenir un aperçu plus complet de la situation car jusqu’à maintenant les évaluations étaient généralement restreintes aux groupes les plus connus, notamment les oiseaux et les mammifères. De ce fait, on ne connaissait le statut de conservation que de 4% de la biodiversité décrite de la planète. À l’avenir, nous allons élargir nos connaissances à une plus grande variété de groupes d’espèces, ce qui permettra de conseiller et d’aider les décideurs d’une façon plus objective et plus représentative, commente Jonathan Baillie, Directeur des programmes de conservation de la Société zoologique de Londres (ZSL).

Les premiers résultats du SRLI sont publiés cette année et incluent des espèces de reptiles ainsi que d’autres groupes moins connus, comme les crabes d’eau douce. L’un d’eux récemment évalués, Afrithelphusa monodosa, vit en Afrique de l’Ouest et était totalement inconnu des scientifiques jusqu’à 2005. Il est classé « en danger » en raison des perturbations subies par les habitats et de la déforestation liée à l’agriculture dans les écosystèmes forestiers de la Haute-Guinée.
À l’avenir, le SRLI échantillonnera d’autres groupes moins connus : coléoptères, mollusques, champignons, lichens et un certain nombre d’espèces végétales.


F.ROUSSEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boo
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 6852
Age : 51
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Les animaux, le forum
Humeur : Bonne !
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   Mer 8 Oct - 14:41

Selon l'Union mondiale pour la nature à Barcelone, un quart des espèces vivantes est menacé.


Il y a 65 millions d'années, un astéroïde percutait la terre et provoquait un cataclysme mondial, signant l'arrêt de mort des dinosaures… C'était la cinquième grande crise d'extinction des espèces. Or, selon l'Union mondiale pour la Nature, qui tient actuellement son congrès mondial à Barcelone, nous vivons la sixième. Un quart des espèces vivantes est menacé. Et les mammifères sont en première ligne : la moitié d'entre eux sont en déclin, un tiers est menacé d'extinction. Dans la liste rouge de 2008, on trouve le lynx ibérique ou le cerf du Père David qui n'existe plus en Chine qu'en captivité. Le chat viverrin, le phoque de la mer Caspienne ou le putois à pieds noirs se font rares. Un curieux marsupial carnivore, le Diable de Tasmanie, meurt d'une étrange épidémie de cancer. Quant aux vénérables éléphants d'Afrique, ils ne sont pas tirés d'affaire…

Mais pas la peine d'aller bien loin pour trouver des espèces qui doivent sauver leur poil ou leurs plumes. Dans le Grand Sud, nous avons aussi des animaux précieux en danger : « Nous avons la responsabilité d'espèces endémiques, car nous sommes à un carrefour biogéologique, explique Pascale Mahé, directrice de Nature Midi-Pyrénées. Nous réunissons la montagne, les influences méditerranéenne, Atlantique et même continentale. »

Et si certaines bestioles réussissent à refaire surface, comme la loutre des Pyrénées, d'autres avancent comme des funambules. Nos gamins connaîtront-ils le gypaète, l'ours, ou le tétras ? A nous de faire en sorte qu'ils ne rejoignent pas le mammouth. Qu'ils ne fassent pas dodo.

Petit putois où es-tu ?

Côté mammifères, dans les Pyrénées, le putois « reste vulnérable » estime Pascale Mahé.

En revanche, cela va mieux pour la loutre des Pyrénées qui autrefois était chassée pour sa fourrure. Aujourd'hui, elle paraît sortie d'affaire et recommence à coloniser les ruisseaux notamment en Ariège.

Toujours du côté des mammifères, un petit mot pour les chauves-souris, espèce protégée, qui ne se nourrit pas de sang humain ! (sauf peut-être celui de Bigard ? ) Mieux vaut les protéger car elles avalent des milliers de moustiques chaque soir ! Plus écolo que la bombe de Fly-Tox !Enfin, on ne peut pas oublier dans ce florilège l'ours des Pyrénées qui est en train de jouer sa peau en ce début de XXIe siècle.

Le gypaète n'aime pas être dérangé pendant la saison des amours.
Cette année, un photographe a été condamné pour avoir dérangé un gypaète barbu. A vouloir le mettre en boîte de trop près, il avait obligé l'animal à abandonner son nid. Or, le gypaète barbu qui est le plus grand vautour européen éprouve de grandes difficultés pour se reproduire. Le gêner lors de cette période stratégique signifie l'échec d'une nidification. Ce rapace, cher à l'écrivain toulousain Pascal Dessaint, a une méthode extraordinaire pour se nourrir. Il s'envole en emportant des os de ruminants puis les laisse tomber pour qu'ils se fracassent sur les parois rocheuses et qu'il puisse ainsi en dévorer les morceaux. On le surnomme casseur d'os. Il est le rapace le plus menacé d'Europe. Il reste une trentaine de couples dans les Pyrénées. Autre volatile en danger important : le grand tétras. La chasse reste autorisé uniquement en Hautes-Pyrénées, mais avec un plan à… zéro.

Il lézarde dans les Pyrénées
Il faut grimper pour voir le lézard des Pyrénées . Et pas n'importe où : dans les montagnes Pyrénées entre 2 000 et 2 600 mètres et nulle part ailleurs au monde. Sur la bordure du Massif Central, sur les Causses du Quercy, vit son cousin le lézard ocellé. Lui est aussi une espèce protégée, mais vulnérable. Ce géant peut atteindre 90 centimètres queue comprise !

La solitude de la cistude

Rare, mais pas en réel danger, la cistude d'Europe se trouve dans les lacs et cours d'eau du Gers ou de la Gascogne. Elle a fort à faire avec les tortues de Floride, qui sortent des animaleries et qui sont relâchées dans la nature quand elles sont trop grosses. La cistude a plus de chance que le triton marbré qui disparaît au fur et à mesure que disparaissent les mares à la campagne.


Drôle de desman

Voilà un animal tout à fait curieux, mi-rat, mi-taupe, que l'on trouve au bord des lacs des Pyrénées occidentales. Il possède une sorte de trompe qui lui permet d'aspirer les larves dont il se nourrit.

Pas directement menacée, mais fragile espèce qui n'existe nulle part ailleurs au monde.

La bestiole mesure environ 25 centimètres et il est relativement facile de l'observer.

La vie n'est pas rose pour l'alose

Cela ne va pas fort du tout pour les poissons de nos rivières. La grande alose est en « chute vertigineuse » selon Pascale Mahé de Nature Midi-Pyrénées. De son côté, l'esturgeon vit une période critique.

Il n'existe qu'un seul site de reproduction dans l'estuaire de la Gironde, où il est très perturbé. Mauvaise passe aussi pour le saumon. Des opérations de réintroduction ont connu des aléas divers, souvent liés au débit des rivières au printemps. Et puis, ils trouvent encore trop d'obstacles (barrages, chaussées, etc.) sur leur chemin. Enfin, l'anguille elle non plus n'est pas au mieux de sa forme et se fait de plus en plus rare.



Source : http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/08/480408-Dans-nos-campagnes-ces-animaux-sont-en-danger.html





Un article qui complète malheureusement tous les articles qui le précède........... 1

_________________

Tous les Animaux ont un comportement décent............hormis les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourlanimal.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La crise d'extinction s'aggrave !   

Revenir en haut Aller en bas
 
La crise d'extinction s'aggrave !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» parade amoureuse ou petite crise de folie?
» Crise cardiaque ?!
» Manquer de me faire mourrir d'une crise de coeur!
» Une bonne crise de pleure ça marche !!!
» crise détresse respi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animals :: Protection des animaux :: En danger-
Sauter vers: